Être un conducteur de bus ou d’autocar demande une certaine qualité, aussi bien au niveau professionnel qu’au niveau personnel. Le fait de passer beaucoup de temps au volant de ce type d’engin nécessite en effet plusieurs responsabilités. Non seulement il doit veiller au bon fonctionnement de ce moyen de transport, mais également à la sécurité des passagers. Concernant le salaire net d’un chauffeur de bus, la suite de cette rubrique propose diverses informations à savoir avant de s’engager. Mais avant d’aller plus loin, voici pourquoi ce genre de métier reste intéressant.

L’intérêt de devenir chauffeur de bus

Le métier de conducteur de bus ou d’autocar attire de plus en plus plusieurs personnes. Certaines d’entre elles en rêvent déjà depuis leur enfance, tandis que d’autres souhaitent tout simplement découvrir cette expérience inédite. Peu importe, la raison qui pousse à faire ce choix, l’important est de pratiquer une activité régulière et bien rémunérée. En effet, ce genre d’occupation n’exige pas de hautes études universitaires, alors qu’on y gagne suffisamment d’argent. Avec le temps et l’expérience acquise, le chauffeur de bus peut obtenir facilement une augmentation de salaire.

Certes, ce choix peut venir plus tard, mais cela n’empêche pas un individu d’en faire une carrière. Conduire de grand véhicule peut faire partie de ses principales ambitions, notamment si on aime l’idée de transporter du monde à bon port. Aussi, si on apprécie l’autonomie et le contact humain, alors travailler dans une entreprise de transport routier représente un avenir. Qui plus est, ce secteur recrute davantage des personnes motivées pour le métier de transport en commun. Par ailleurs, il permet aux femmes et aux hommes d’avoir un emploi stable. En ce qui concerne le salaire net d’un chauffeur de bus, ci-après se trouvent les différents détails à prendre en compte.

Combien gagne un chauffeur de bus ?

Le salaire net d’un chauffeur de bus varie en fonction de son expérience dans le métier. En début de carrière, ce professionnel bénéficie rarement d’une rémunération au-dessus du SMIC. Mais avec le temps, il peut gagner bien plus grâce aux primes de travail de nuit ou bien durant les jours fériés. Au bout de quelques années au volant de son bus, le chauffeur touchera jusqu’à environ 2 500 euros bruts par mois.

De manière générale, le salaire net d’un conducteur de bus privé reste un peu plus élevé par rapport à la RATP. Ceci tourne à peu près 1 800 euros par mois pour les débutants. Il suffit de quelques années d’exercice pour atteindre une rémunération mensuelle qui avoisinera les 2 500 euros. Cependant, il faut faire attention parce qu’il existe une différence pour les employés des sociétés privées et ceux qui travaillent pour la RATP.

Lire aussi : comment devenir chauffeur de maître ?

Quelques chiffres à retenir concernant le salaire net d’un chauffeur de bus

Selon un sondage récent, on a constaté un salaire net moyen de 1 800 euros, soit environ 11 euros par heure ou bien plus de 21 000 euros par an. Les chauffeurs de bus débutants commencent généralement avec un salaire avoisinant les 21 000 euros par an. Ceux qui possèdent plus d’expérience, quant à eux, peuvent gagner au moins 25 000 euros par an.

C’est dans le secteur privé que l’on peut espérer un salaire motivant en fonction de son ancienneté. Cela étant dit, les sociétés de transport en commun privées proposent à leurs salariés chaque année des rémunérations importantes. Cela leur permet de motiver et d’encourager chaque collaborateur dans leur métier. Avant de s’engager dans ce métier, il vaut mieux comparer tous les salaires que proposent les entreprises privées et la RATP.

Les qualités requises pour devenir un conducteur de bus

En plus de l’expérience, le niveau d’études compte également afin de pouvoir exercer ce genre de métier. En effet, chaque chauffeur de bus sera évalué selon leur niveau scolaire ou leurs diplômes. Pour être au volant de ce grand véhicule, il faut être titulaire d’un bac Pro Transport. Aussi, l’intéressé doit avoir un permis D, accessible dès 21 ans avec le permis B. Il faut également présenter un certificat de Formation Initiale Minimum Obligatoire (FIMO). Ce document s’avère très important afin de pouvoir conduire des véhicules de transports de passagers de plus de 8 places.

Pour obtenir une FIMO, les futurs conducteurs peuvent suivre des formations diverses. En guise d’exemple, ils peuvent obtenir le certificat de Formation Professionnel grâce au CAP. Sinon, les sociétés de transport peuvent aussi fournir un Titre Professionnel (TP) au conducteur de transport routier. À titre d’information, le permis D reste valable 5 ans jusqu’à 60 ans et un an après 60 ans. Son renouvellement demeure obligatoire en passant par une visite médicale.

Lire également : Quel est le salaire d’un administrateur système ?