Le salaire d’un ambulancier est susceptible de varier selon son expérience et son évolution de carrière. Dans ce genre de métier, il se charge du transport des patients vers les différents établissements de soin. Il peut également les raccompagner à leur domicile à bord de son véhicule. Pour en savoir plus, voici quelques informations à retenir avant de se lancer dans le métier d’ambulancier.

Quel est l’intérêt de devenir un ambulancier ?

Le métier d’ambulancier offre l’opportunité d’accomplir une fonction stable et à long terme. Bien que la plupart de ces professionnels travaillent pour leur propre compte, d’autres préfèrent se lancer au service d’une entreprise privée. Ainsi, ces derniers vont pouvoir bénéficier d’un salaire fixe tout en espérant une évolution de carrière. Ils peuvent aussi postuler dans la fonction publique qui dispose une grille indiciaire pour les conducteurs ambulanciers. C’est la raison pour laquelle tous les ambulanciers fonctionnaires ont le même salaire dans tout l’Hexagone.

Lire aussi : Quel est le salaire net d’un chauffeur de bus ?

Les diverses formalités pour devenir ambulancier

Le métier d’ambulancier reste accessible avec un Diplôme d’état d’ambulancier (DEA). Des épreuves écrites de français et d’arithmétique s’effectuent au cours du recrutement. Ensuite, les candidats doivent passer par un oral d’admission. Quant aux différentes contraintes pour l’entrée en formation, il faut être titulaire d’un permis B depuis au moins 3 ans. L’intéressé doit également présenter un certificat de formation aux premiers secours d’urgence (AFGSU) de niveau 1 ou bien d’autres certificats équivalents.

La présentation d’une attestation de la préfecture d’aptitude à la conduite d’ambulance est obligatoire. Vient s’ajouter à cela le certificat médical de non-contre-indications à la profession d’ambulancier. Tout comme le certificat médical de vaccination à jour, ce document s’obtient généralement auprès d’un médecin agréé. Sinon, une formation de 18 semaines avec un stage obligatoire dans un service ambulancier est de mise pour se préparer au diplôme. Tout cela doit être complet avant d’intégrer un Institut de Formation d’Ambulancier.

Les informations à savoir concernant les salaires d’un ambulancier

Après avoir décroché son diplôme, l’ambulancier a plusieurs choix pour découvrir ce genre de métier. Il peut devenir un ambulancier indépendant, travailler dans un secteur privé ou bien s’inscrire dans la fonction publique hospitalière. Évidemment, sa rémunération se calcule en fonction de son échelon et son ancienneté en prenant compte une grille d’indice. Pour un débutant, il peut toucher environ 1 300 € net par mois. Ceci peut atteindre jusqu’à 1 750 € net par mois en fin de carrière.

S’il a choisi de travailler dans un établissement privé, l’ambulancier bénéficiera généralement d’un peu plus que le SMIC (1 480 € brut par mois). Ses heures d’attente ou de repos ne sont pas intégrées au salaire. En optant pour cette offre, le salarié est lié à la Convention Collective de la branche des ambulanciers. Pour ceux qui habitent en milieu rural, ils peuvent travailler à leur compte. Mais pour ce faire, il va falloir obtenir un agrément de la préfecture pour exercer. Il faut aussi financer son véhicule pour qu’il soit conforme aux normes en vigueur.

Lire également : Comment devenir chauffeur de maître ?

Quelques mots sur les perspectives d’évolution de carrière en tant qu’ambulancier

Il existe plusieurs perspectives d’évolution de carrière dans le métier d’ambulancier. En guise d’exemple, il peut s’orienter vers l’encadrement d’une équipe. On peut devenir un organisateur de plans d’action sur le terrain en cas d’opérations à grandes échelles. Ce genre de métier permet aussi d’évoluer vers d’autres secteurs grâce à des formations courtes. Ainsi, on peut devenir entre autres un brancardier ou bien un aide-soignant.

Bon à savoir avant de s’engager en tant qu’ambulancier

Le métier d’ambulancier fait partie intégrante du domaine hospitalier. Il s’agit d’un professionnel de santé paramédicale, spécialisé dans le transport de patients. En général, il doit conduire un véhicule de transport sanitaire spécialement aménagé pour transporter des patients malades ou blessés. Sur ce, les compétences requises pour pouvoir exercer cette fonction sont multiples. Pour avoir une idée, il faut bien connaître les itinéraires et la vitesse adaptée pour effectuer des trajets rapides et confortables pour le patient.

Un auxiliaire ambulancier l’assiste généralement afin de veiller au confort et à la bonne santé de ce dernier. En somme, l’ambulancier doit être en mesure à transporter des patients en condition d’urgence. Aussi, il doit garantir l’entretien mécanique et hygiénique de son véhicule, sans oublier la stérilisation du matériel.

Articles similaires :